Les blogs | Le carnet de route d'Yves Magat

« Brésil: les favelas ont la gueule de bois | Accueil | Juntos Podemos: les Portugais à l'attaque de l'austérité »

Publié le 19 janvier 2015 à 15:09 dans Actualité , Migrations , Religion

Louviers, France, Paris. Les tragédies de Charlie Hebdo et de l'hyper casher vont rester longtemps dans toutes les mémoires par leur atrocité et leur bêtise. Mais l'unité nationale qu'elles ont engendrée va vite se fissurer: la France reste la France ! Il faudrait au moins que le pays en tire une leçon et se penche sur ses problèmes d'intégration: la France a mal à ses immigrés, même s'ils sont souvent français nés en France depuis plusieurs générations.

 

 

Ces attentats rappellent que deux monde se côtoient dans l'Hexagone sans nécessairement se rejoindre. Parmi les quatre millions de Français descendus dans les rues pour exprimer leur rejet de cette violence, on trouvait aussi des milliers de Musulmans. Comme de nombreux fidèles de la coquette mosquée de Louviers en Haute Normandie. "Je suis allé moi aussi manifester dimanche à Paris", me dit Mohammed Zinou, le président de l'association Maghreb Culture qui gère la mosquée. Il me montre avec fierté des photos où on le voit défilant avec un groupe d'amis.


Musulmans inquiets
 "On n'est vraiment pas exclu de la société. On est comme tous les Français, comme tout le monde", explique Moutayeb Elouali, un autre des fidèles de la mosquée. Mais son voisin Sofian Diaf est plus circonspect: "On ressent de l'inquiétude chez les Musulmans de France". Car trois jours après l'attentat de Charlie Hebdo, des croix gammées ont été sprayées sur les murs de la mosquée. Un acte doublement raciste qui jette au visage la haine ou la provocation contre les Juifs et les Musulmans. Tous les fidèles de la mosquée qui nous accueillent avec amabilité autour d'un thé vert à la menthe condamnent sans ambigüité la violence des attentats. Pourtant tous, même ceux qui ont participé à la marche, rejettent catégoriquement les caricatures de Mahomet publiées dans le magazine satirique.



Dans les banlieues, comme dans les petites villes, de nombreux Français musulmans issus de l'immigration, jeunes et vieux, se raccrochent à l'Islam comme port d'attache dans une société où il leur est malgré tout difficile de s'intégrer. Et ils n'accepteront jamais la laïcité extravertie adoptée depuis la Révolution par une autre partie de la société française. Ils ne trouveront jamais drôles les blagues sur le Prophète qui font rire dans les salons d'intellectuels parisiens en vase clos.

 

Paris
Sécurité devant la Grande Mosquée de Paris

Les attentats ont encore plus fissuré le fragile édifice national. Une cinquantaine d'actes islamophobes ont été commis après le 7 janvier, comme à Louviers. Ils sont restés heureusement sans gravité mais font augmenter le malaise d'une société qui n'a pas fini de se chercher. Il est temps que maintenant tout le monde se calme et pense à l'avenir, les fidèles comme les caricaturistes.


Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos


> Retrouvez aussi @yvesmagat sur twitter

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Catégories

Archives

Flux RSS