Les blogs | Le carnet de route d'Yves Magat

« Atmosphère irréelle à Simferopol | Accueil | Émigrants portugais: vols low cost et wifi »

Publié le 05 mars 2014 à 20:50 dans Actualité , Russie

Sébastopol, Crimée, Ukraine. Au coeur du différend qui oppose la Russie et l'Ukraine en Crimée, la très belle ville de Sébastopol. Un port au statut très particulier puisque les deux pays y abritent leur flotte de guerre. Mais étrangement ici la vie suit son cours presque normalement.

Après la chute de l'URSS le port et la flotte soviétique de la Mer Noire avaient été partagés par de difficiles négociations. Sur les boulevards  surplombant la mer, les habitants de Sébastopol, sont presque tous des russophones. La crise entre la Russie et l'Ukraine est dans tous les esprits mais on ne croit pas trop à la guerre.


Sebastopol2"Ces bateaux sont toujours ici et on espère qu'il n'y aura pas la guerre", nous dit une jeune femme avec son enfant dans les bras. "Mais on a aucune idée de ce qui va se passer." "Vous savez, je suis née à Sébastopol. Sébastopol, c'est ma fierté. Pour moi cette ville c'est tout", ajoute une autre femme plus âgée.

Devant la municipalité, on se réunit pour soutenir les nouvelles autorités de la ville choisies par acclamation le 23 février. "Les habitants ont décidé de ne plus respecter les ordres venant de ce gouvernement de bandits de Kiev", nous dit le Conseiller municipal Ivan Komilov. Auparavant le maire était désigné depuis Kiev.

"Déprimant et décevant"
Sebastopol3Plus tard je retrouve Andreï Sobolev, connu il y a cinq ans lors d'un précédent reportage à Sébastopol. Il est une des âmes russes de la ville. Editeur d'un journal, chanteur-compositeur, toujours chaleureux et intarissable sur Sébastopol. Il a d'abord sympathisé avec les contestataires de la place Maïdan à Kiev mais, il a vite déchanté. Comme la plupart des russophones d'Ukraine, il a été choqué par le niveau de violence de part et d'autre: "Tout ce que nous avons vu au cours de ces trois derniers mois est déprimant et décevant", explique Andreï Sobolev.

Le silence gêné des démocrates qui n'ont jamais vraiment osé se désolidariser des mouvements fascisants comme Pravi Sector ou Svoboda est très mal perçu dans cette ville qui a tellement souffert de l'attaque allemande pendant la deuxième guerre mondiale.

Face aux bateaux de guerre, les habitants de Sébastopol, la ville blanche,  retiennent leur souffle...

 

Sebastopol1

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos


> Retrouvez aussi @yvesmagat sur twitter

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Catégories

Archives

Flux RSS