Les blogs | Le carnet de route d'Yves Magat

« La télécabine des favelas de Rio | Accueil | Tourisme dans les favelas: pourquoi pas ? »

Publié le 27 novembre 2012 à 13:34 dans Actualité , Brésil

Vidigal1
Vue d'Ipanema depuis Vidigal
 Vidigal, Rio de Janeiro, Brésil. Au bout de la plage, un rêve: la favela de Vidigal. Une cinqantaine d'Européens se sont déjà installés ces dernières années sur ce flanc de colline avec une vue imprenable sur les plages de Leblon et Ipanema. Il me faut à peine dix minutes à pied entre ces deux mondes dans ce Brésil où la ségrégation sociale est encore si forte. Mais avec la pacification des favelas, les choses changent peu à peu. Ce quartier est un lieu extraordinaire, à côté d'Ipanema. Il y a une tradition d'artistes, de théâtre. Et la vue exceptionnelle est une grande source d'inspiration, expxlique Andrea, un Portugais installé ici depuis cinq ans.

 

 

Vidigal3Au Vidigal, les trafiquants ont été chassés il y a juste un an, à fin 2011. C'est une des 29 favelas déjà pacifiées par les autorités. Il en reste une centaine de dimensions diverses à Rio de Janeiro. La taille relativement réduite de Vidigal -environ 8'000 habitants- et sa situation géographique en font un attrait certain. L'agence immobilière à l'entrée du quartier travaille à plein régime. Les maisons au-dessus de la colline sont maintenant les plus recherchées en raison de la vue qu'elles offrent. Auparavant elles n'intéressaient pas grand monde car leur accès était risqué, explique l'employé de l'agence. Un hôtel cinq étoiles est même en construction au sommet.

 

Vidigal4L'immobilier flambe
Conséquence de ce nouvel attrait, les prix du logement prennent l'ascenseur. Des maisons ou des terrains atteignent maintenant 850'000 à un million de reais (425'000 à 500'000 francs suisses), explique l'agent immobilier. Mais il ajoute que lorsque des Européens arrivent avec des euros, ce n'est pas un problème pour eux.

 

 

C'est par contre un problème pour les anciens résidents de la favela. Je ne sais pas comment fera ma fille quand elle fondera sa famille, explique une habitante. Après avoir survécu à toutes les terribles années antérieures, elle ne va pas vouloir partir maintenant que c'est devenu merveilleux ici, ajoute-t-elle au micro de la Radio locale Estilo Livre FM que j’assiste dans le cadre de l’association suisse Jequitibá.

 

 

Un quartier normal
Vidigal2Les autorités tentent de placer des gardes-fous contre la spéculation foncière en liant le cadastrage des maisons (inexistant avant la pacification) à un blocage temporaire de la vente. Mais elles n'empêcheront pas que Vidigal devienne finalement un quartier normal, donc inséré dans le marché immobilier carioca.

 

 

 

 

 

 

Vidigal6
Lucas, 14 ans, habitant de Vidigal
Vidigal6
Fier de sa Fusca
Vidigal6
Théâtre pour enfants sur la Place de Vidigal

 

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos


> Retrouvez aussi @yvesmagat sur twitter

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Catégories

Archives

Flux RSS