Les blogs | Le carnet de route d'Yves Magat

« Le ministre "suisse" d'Égypte | Accueil | La maternité suisse des réfugiés espagnols »

Publié le 03 mai 2011 à 08:02 dans Actualité , Egypte , Libye

Une fois passées les réjouissances des supporters de l'équipe américaine après l'élimination du gardien d'Al Quaïda, on peut se demander si cette loi du farwest n'est pas complètement anachronique à l'heure des révolutions démocratiques du printemps arabe.

Bien sûr personne ne va pleurer la disparition du fou sanguinaire qu'était Oussama Ben Laden. Mais d'abord sa mort ne va pas résusciter les 3'000 victimes innocentes des attentats du 11 septembre 2001. Ensuite, l'homme sera peut-être encore plus dangereux mort que vivant. Son élimination suscite déjà des vocations nombreuses. L'été sera chaud sur les avions américains et autres cibles potentielles des terroristes islamiques. On peut déjà s'attendre à de nombreuses victimes.

Mais surtout, cette action de force "à l'américaine" est un coup dans le dos des révolutions démocratiques du monde arabe. Elles avaient éclipsé la violence islamiste et donné enfin aux jeunes des pays arabo-musulmans l'espoir que les choses pouvaient changer, d'une façon moderne et non violente. Le dérisoire et tragique attentat contre des touristes buvant leur thé à la menthe sur une terrasse de Marrakech montre à quel niveau pathétique en étaient arrivés les rejetons maghrebins d'Al Quaïda.

L'élimination brutale de Ben Laden remet sa clique au devant de la scène en lui attribuant un rôle de martyr. Et elle rend inconfortable le soutien occidental, notamment américain, aux leaders de ces révolutions pacifiques. Même si leurs idées sont à mille lieues de celles des islamistes, cette nouvelle situation les mettra dans un conflit de loyauté à l'égard de leurs concitoyens qui sont sans aucun doute choqués par le principe d'une nouvelle intervention militaire américaine en terre d'Islam.

Après l'euphorie qui a suivi la mort d'Oussama Ben Laden, beaucoup de monde risque d'avoir la gueule de bois...

Commentaires

Kill Bin Laden

Oussama Ben Laden n’est plus…
Je voudrais envoyer aux plus proches du défunt un petit billet pour leur exprimer mes doléances plutôt que mes condoléances…
Mais je ne sais pas à qui les adresser.
A l’Amérique qui en a fait un guerrier puis un meurtrier et enfin un fou à lier qui croyait détenir le verbe sacré.
A Israël, qui n’a jamais feint de le craindre, mais qui a néanmoins subtilisé son anathème pour transformer ses élus en électeurs et ses ennemis en états unis.
Ou bien aux services secrets du monde entier qui ont fait semblant de le pourchasser ou fait exprès de l’épargner.
Mais tout compte fait, on ne dira jamais à qui ses crimes ont profité sous peine de se mettre à dos tous les réseaux de la désinformation.
Quant à l’Arabie, elle n’a désormais plus rien à se reprocher, elle peut se rapprocher de Dieu et cesser de lui cacher son jeu : en lui avouant enfin qu’à part l’or noir, tout le reste est blanc…
Ben Laden est mort… mais ses ombres navrantes sont toujours flottantes dans la mémoire de chaque homme, qui sait que la vérité n’est qu’un tissu de contre-vérités.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/kill-bin/

Rédigé par : le journal de personne | 3 mai 2011 11:55:04

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos


> Retrouvez aussi @yvesmagat sur twitter

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Catégories

Archives

Flux RSS