Les blogs | La chronique météo de Philippe Jeanneret

« Les medicanes font à nouveau parler d'eux | Accueil | Leslie n’a pas dit son dernier mot… »

Publié le 08 octobre 2018 à 13:19

Diapositive1

En marge des récente déclarations de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) sur les conséquences du réchauffement, nombre de questions se posent quant aux devenir de la Planète dans les 6 prochains mois. En point de mire, la fin de la saison cyclonique sur l’hémisphère Nord, l’avènement d’un nouvel épisode El Niño et les prévisions pour l’hiver européen. Que montrent les dernières prévisions ? Voici quelques éléments de réponse.

Saison des cyclones bientôt sur sa fin dans l’hémisphère Nord


L’actualité de la semaine sera dictée par la présence d’une tempête tropicale sur la mer d’Arabie et de deux ouragans sur l’Atlantique équatorial, en particulier sur Michael. Classé aujourd’hui en tempête tropicale par le National Huricane Center de Miami (NHC), le système devrait bientôt passer au stade d’ouragan. Il circulera sur le Golfe du Mexique en direction de la Floride ces prochains jours...


Diapositive2

La formation de tempêtes tropicales ou d’ouragans est encore possible sur l’Atlantique Nord mais l’activité devrait progressivement diminuer ces prochaines semaines. De fait, la saison cyclonique prendra officiellement fin le 30 novembre. Pour rappel, six ouragans se dont formés depuis le mois de juin, dont un sous forme majeure. Dans la prévision publiée au mois d’août, le NOAA avait annoncé 4 à 7 ouragans pour la saison, dont 0 à 2 pouvant atteindre la forme majeure.

La saison va également se terminer le 30 novembre sur le Pacifique Nord mais l’activité est particulièrement forte cette année, avec l’avènement des Super-Typhons Jebi et Mangkhut en septembre. Des évènements majeurs sont encore possibles dans les deux mois à venir, les services du Joint Typhoon Warning Center (JTWC) misant sur une activité proche, voire supérieure à la normale cette année.


El Niño : retour confirmé cet hiver


Les températures à la surface du Pacifique sont restées proches de la normales ces dernières semaines mais le Climate Prediction Center américain – qui fait autorité en la matière - confirme l’avènement d’un nouvel épisode de type El Niño d’ici à l’hiver, avec une probabilité de 65 à 70 %.

Diapositive3

Particulièrement redouté tout autour du Pacifique par les changements de régimes de pluies qu’il génère de parts et d’autres, l’épisode à venir pourra également influencer la température moyenne à l’échelle du globe. Et faire de 2019 l’année la plus chaude sur Terre depuis le début des mesures !

L’intensité de l'événement reste cependant à confirmer, les différents modèles de prévisions ne montrant pas de réel consensus sur ce point...


Un hiver européen plus chaud que la normale ?


Le Climate Prediction Center annonce également des températures au-dessus de la normale en Europe de novembre à mars. Un écart positif de 3 degrés pourrait même être enregistré sur une grande partie du Vieux Continent pendant le mois de janvier, ce qui est particulièrement élevé. Cette prévision va-t-elle se réaliser ? Pas si sûr...


Diapositive4

Les modèles du Climate Prediction Center ont bonne réputation, mais essentiellement pour les zones limitrophes du Pacifique, où le phénomène El Niño exerce son influence de manière directe. L’expérience des hivers passés montre qu’il n’est pas très performant pour l’Europe. En réalité, le climat du Vieux Continent dépend d’un ensemble assez complexe de facteurs – El Niño en est un parmi d’autres -, il faut attendre en général le mois de novembre pour se faire une idée des conditions qui prévaudront pendant l’hiver.


Et la sécheresse?


Selon Météosuisse aucune amélioration notable ne se dessine en Suisse pour la semaine à venir. Dans d'autres régions d'Europe en revanche, les pluies seront abondantes en ce début de semaine, notamment sur le nord de l'Irlande, l'Ecosse et la Norvège avec localement plus de 200 mm entre lundi et mardi. Le sud de la France ne sera pas non plus épargné avec des cumuls d'eau tout aussi importants jusqu'à mercredi soir.


Certes, l'avènement d'un hiver plus doux que la normale pourrait se traduire par la présence d'un solide courant d'Ouest, porteur de précipitations: les événements du mois de janvier de cette année l'ont démontré. Mais cela reste une musique d'avenir...


Philippe Jeanneret

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

Chaque jeudi (au minimum) à 20h sur RTS Un, l'équipe météo commente une photo envoyée par les internautes. N'hésitez pas à nous envoyer des clichés de phénomènes météorologiques dont vous êtes les témoins.
Philippe Jeanneret

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Catégories

Archives

Flux RSS