Les blogs | La chronique météo de Philippe Jeanneret

« Ouragans Maria et Lee: suite et fin de l’aventure | Accueil | Ophelia restera dans les annales »

Publié le 09 octobre 2017 à 13:51

Diapositive1

Météosuisse vient de publier la prévision saisonnière pour les mois d’octobre, novembre et décembre. D'après, les sorties de modèles du Centre Européen, le scénario d’un temps plus doux que la normale devrait l’emporter. Quels sont les tenants et les aboutissants de ces tendances? Voici les dernières analyses:


Octobre:
Deux facteurs semblent assez déterminants pour le mois en cours: une dominante des hautes pressions, et la présence d’un solide courant d’Ouest sur le Nord de l’Europe. Les premières pourront par moments laisser place aux courants perturbés mais elles devraient nous amener un temps relativement sec dans l’ensemble, le tout avec un ensoleillement assez généreux en plaine comme en montagne.

Diapositive2


Quant aux courants d’Ouest, ils maintiendront de l’air océanique assez doux sur les Alpes. Un ensemble de facteurs qui plaide pour des températures au-dessus de la norme. Avec un petit goût d'été indien...

Novembre:
La fiabilité de la prévision est moins bonne mais les modèles montrent un déplacement des centres de hautes pressions vers l’Est, associé à un courant de Sud/Sud-ouest sur les Alpes. Ce genre de scénario devrait être favorable aux situations de foehn.


Diapositive3


Globalement les quantités de pluies devraient être assez généreuses (mais pas forcément au-dessus de la norme car différentes variantes sont possibles) pour l’Ouest de la Suisse et sur les versants Sud des Alpes. De son côté, le quart Nord-est devrait garder un temps assez sec et ensoleillé. D’où l’idée que l’écart positif à la norme devrait être plus marqué que sur le reste du pays.

Décembre:
L’évolution est plus incertaine mais les modèles misent sur un scénario de hautes pressions associées à un temps stable sur les Alpes. De telles situations amènent des excédents thermiques sur les régions de moyenne altitude, mais plus difficilement sur les régions de plaine, où les nuages bas sont assez fréquents. Le mois de décembre 2016 en a été une belle illustration !


Diapositive4

Il convient de préciser que la prévision donnée par Météosuisse est une moyenne sur trois mois. Il est fort possible que le mois de décembre soit en définitive dans la norme et que le signal de temps « plus doux que la normale sur trois mois » proviennent uniquement des excédents d’octobre et de novembre…


Les limites de la prévision saisonnière

Contrairement aux prévisions jusqu’à 10 jours, la prévision saisonnière tient compte des interactions entre l’océan, la terre et l’atmosphère. Elle consiste à faire plusieurs calculs, en changeant les états initiaux à partir desquels les modèles font leurs prévisions, puis à comparer les solutions et à faire des moyennes. Elle est assez performante pour les régions équatoriales mais ne donne que de modestes résultats pour l’Europe de l’Ouest...

Elle ne permet par ailleurs que de donner des tendances. Elle ne peut donc pas dire quel temps il fera pour un jour donné, pas plus qu’elle ne permet de prévoir des événements extrêmes comme les tempêtes ou les vagues de froid.


Philippe Jeanneret, avec le concours de Lionel Fontannaz de Météosuisse

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

Chaque jeudi (au minimum) à 20h sur RTS Un, l'équipe météo commente une photo envoyée par les internautes. N'hésitez pas à nous envoyer des clichés de phénomènes météorologiques dont vous êtes les témoins.
Philippe Jeanneret

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Catégories

Archives

Flux RSS