Les blogs | La chronique météo de Philippe Jeanneret

« L’anticyclone des Açores reprend du service | Accueil | Record de chaleur dans l’hémisphère Sud pendant le mois de mai »

Publié le 19 juin 2017 à 13:16

249_2017-06-19_11-10-00_Morges_Région_Tourisme_Morges_Ville_Tourism_associations_Switzerland
(Morges - source: roundshot.ch)


Les dernières sorties de modèles ne laissent pas planer beaucoup de doutes, les températures vont être assez élevées ces prochains jours! Le phénomène s’explique par la présence des hautes pressions mais également par l’allure générale des courants, qui va permettre à de l’air subtropical de remonter jusqu’aux Alpes. Le premier avis de canicule de l’été pourrait bien être lancé.



Il a fait entre 26 et 29 degrés le week-end passé et les thermomètres devraient encore grimper en ce début de semaine. Dès aujourd’hui, la barre des 30 degrés devrait être franchie sur la plupart des régions de plaine. Les 33 à 34 degrés devraient même être atteints en milieu de semaine.


La présence des hautes pressions – synonyme de temps ensoleillé – jouera un rôle important. La circulation générale des courants sera également déterminante: en prenant une orientation /Sud-ouest, ces derniers vont permettre à de l’air subtropical de remonter depuis le proche Atlantique vers les Alpes, via la Méditerranée.


Diapositive1

«Météosuisse lance généralement des avis de canicule lorsque le seuil des 34 degrés est atteint. A noter que la température nocturne ne doit pas être inférieure à 20 degrés et que l’évènement doit au moins s’étaler sur trois jours» explique Lionel Fontannaz, prévisioniste au Centre Météo de Genève. «Mais des avis peuvent aussi être lancés avec une température inférieure, si les taux d’humidité sont suffisamment élevés».


D’après les dernières sorties de modèles, les conditions devraient être remplies à partir de mardi. Les températures les plus élevées sont attendues pendant la journée de vendredi. «Pour la fin de la semaine, l’évolution est incertaine mais un épisode orageux pourrait mettre un terme à la vague de chaleur ou du moins soulager les températures » précise le spécialiste.


Phénomène plus marqué sur les zones urbaines

A l’image des canicules de ces dernières années, la vague de chaleur se fera surtout ressentir sur les zones urbaines, en particulier sur le pourtour lémanique, la vallée du Rhône, en ce qui concerne la Suisse-romande. La nature et l’occupation des sols est en effet assez favorable aux phénomènes d’échauffement sur ce type de terrains, qu’on peut qualifier de « micro-climats artificiels ». La baisse des températures est par ailleurs moins marquée la nuit, du fait de l’inertie thermique des infrastructures.

Diapositive2

Les zones vertes bénéficient enfin de phénomènes d’évapotranspiration des plantes qui amènent des quantités non-négligeables d’humidité dans l’atmosphère et qui contribuent à la baisse des températures au lever du jour. Les mesures faites lors des derniers épisodes caniculaires montrent que grâce à ces mécanismes, la température pouvait s’abaisser au-dessous du seuil des 20 degrés, rendant l’air plus respirable.


Philippe Jeanneret, avec le concours de Météosuisse


Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

Chaque jeudi (au minimum) à 20h sur RTS Un, l'équipe météo commente une photo envoyée par les internautes. N'hésitez pas à nous envoyer des clichés de phénomènes météorologiques dont vous êtes les témoins.
Philippe Jeanneret

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Catégories

Archives

Flux RSS