Les blogs | La chronique météo de Philippe Jeanneret

« Saison des tornades: bientôt la rentrée des classes | Accueil | Nouvelle étude sur le climat des 2000 dernières années »

Publié le 16 avril 2013 à 15:27

Diapositive1 Le seuil des 20 degrés sonne le retour des belles journées de printemps sur le Plateau, en général au mois de mars. Mais cette année, il aura fallu attendre le 14 avril pour y parvenir. Contre le 16 mars en 2012.


Persistance exceptionnelle du froid ou phénomène chronique? Météosuisse vient de compiler ses statistiques. Voici les résultats:




En dehors des régions à foehn, le seuil des 20 degrés est généralement atteint pour la dernière fois de l'année pendant le mois d’octobre, en Suisse-romande. Valeur que l’on retrouve entre la deuxième décade de mars et la première d’avril dans la plupart des cas.

Mais entre 2012 et 2013, il s’est passé très exactement 196 jours sur le Plateau sans que les températures ne passent la barre des 20 degrés. Un chiffre relativement élevé qui a été établi par Météosuisse sur la base des enregistrements faits à Neuchâtel et à Genève, où cette valeur a été atteinte pour la dernière fois le 6 octobre 2012.


Certes, on pourrait citer la ville de Sion, où la «trêve» n’a duré que du 22 octobre au 14 avril. Mais s’agissant d’une localité exposée au foehn, la comparaison est assez difficile car ce dernier permet de passer plus facilement le seuil des 20 degrés. Comme le 21 février 1998 où les thermomètres ont atteint les 20.1°C...


Diapositive3 «De tels évènements ne sont pas exceptionnels, en soi» explique Lionel Fontannaz de Météosuisse. «Si l’on prend les statistiques de Genève sur les 20 dernières années, la barre des 20 degrés n’a pas été franchie pendant 204 jours, entre le 29 septembre 1999 et le 21 avril 2000. Ce même intervalle est de 192 jours pendant l’hiver 2007-2008. Avec 196 jours, 2012-2013 arrive donc en deuxième position. Pour la petite histoire, l’intervalle le plus court des 10 dernières années – toujours pour Genève - est celui de l’hiver 2002-2003 avec 134 jours». (Les chiffres détaillés se trouvent ici).


Diapositive2 «Cela dit, l’analyse montre que le dernier hiver s’est soldé par un déficit thermique de 1 à 2 degrés selon les régions, par rapport à la norme» poursuit Lionel Fontannaz «Le mois de mars – considéré d’un point de vue météorologique comme un mois de printemps – a été également au-dessous de la moyenne. Nous sommes par ailleurs passés pratiquement « sans transition » de l’hiver au printemps. Un passage fulgurant vers des conditions quasi-estivale qui se répercute aujourd’hui sur de fortes concentrations de pollens de frêne ».



Diapositive4 La persistance du froid pendant une période aussi longue s’explique par l’intrusion d’air polaire sur la Suisse pendant le mois de janvier mais également par une position très atypique du Jet Stream. Placé très au Sud de sa route habituelle, ce dernier a favorisé le maintient d’air froid sur nos régions, au détriment des courants d’Ouest qui nous apportent habituellement de l’air plus doux depuis l’Atlantique. Situation qui a pris fin il y a quelques jours avec le retour du Jet Stream vers le Nord. Et par le retour des hautes pressions.


Mais tout cela ne devrait pas durer, précise encore Météosuisse. Fidèle à la tradition, le mois d’avril devrait être assez changeant.


Philippe Jeanneret, avec le concours de Météosuisse

Commentaires

Est-ce que l'été sera chaud ?

Rédigé par : MJ | 17 avr 2013 15:23:23

Mais t'es au show, en attendant l'absurde !

Rédigé par : Oussama Muse | 21 avr 2013 16:19:39

Poster un commentaire






A propos

Chaque jeudi (au minimum) à 20h sur RTS Un, l'équipe météo commente une photo envoyée par les internautes. N'hésitez pas à nous envoyer des clichés de phénomènes météorologiques dont vous êtes les témoins.
Philippe Jeanneret

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Catégories

Archives

Flux RSS