Les blogs | La chronique météo de Philippe Jeanneret

« La cyclonite de fin de période | Accueil | Noël au tison, tempête solaire à l’horizon »

Publié le 08 janvier 2008 à 12:59

Foehn_source_meteosuisse_2 Les hivers prennent des visages différents d’une année à l’autre. Et en ce début janvier, c’est le foehn qui nous tient en haleine. Comment s’articule le phénomène, quels sont ses effets. Explications.

On parle de situation de foehn lorsqu’un courant d’altitude passe de manière perpendiculaire sur un relief. De nombreuses régions du globe y sont soumises, comme les Alpes, les Pyrénées ou les Montagnes Rocheuses où on lui donne le nom de Chinook.

En pratique le phénomène est assez complexe: dans un premier temps les courants ont tendance à s’élever au-dessus des reliefs. A ce stade, l’air se refroidit en prenant de l’altitude, ce qui entraîne une forte condensation ainsi que des précipitations. Le fait que des précipitations se produisent va libérer de l’énergie sous forme de chaleur (Il s’agit d’un phénomène de restitution qui permet de récupérer la chaleur utilisée lors de l’évaporation de l’eau à la surface de l’océan).

Foehn_coupe_2 En passant de l’autre coté du reliefs, la température va encore augmenter: cette fois, l’air qui s’engouffre dans les vallées passe dans un champ de pressions plus élevé et a tendance à s’échauffer (le même phénomène se produit lorsqu’on comprime de l’air en gonflant un pneu). Le cumul de ces deux facteurs explique les fortes différences de températures qui peuvent être observées de parts et d’autres des reliefs: dans les situations hivernales, on atteint facilement les 14 à 15 degrés dans les régions à foehn, tandis qu’au Sud les thermomètres ne dépassent pas les 6 à 7 degrés…

Foehn2_2 Cette montée de températures ne sera pas sans conséquences sur la couverture nuageuse, laquelle peut changer très rapidement. D’où le passage à un temps ensoleillé sur les versants protégés des reliefs, phénomène qui se caractérise également par la présence de «murs de foehn» sur les crêtes.

La force du vent est assez variable d’une situation à l’autre et atteint en moyenne 23 km/h dans la région de Sierre, des pointes à 50 ou 60 km/h étant assez fréquentes. Dans les cas extrêmes, les rafales peuvent même dépasser les 130 km/h, à l’image de l’épisode qui s’est produit à Altdorf entre le 4 et le 9 novembre 1962.

Un rôle bloquant

La présence d’un fort courant de sud dans les Alpes, fait souvent obstacle aux perturbations qui arrivent sur la façade atlantique. Le phénomène s’explique par le fait que l’humidité qui arrive sur la France a tendance à remonter vers le Nord en s’approchant du Jura, la translation des front étant par ailleurs ralentie. Tant que le foehn soufflera, nuages et précipitations auront de la peine à progresser ver l’Est.

Les particularités locales

Aeronet_ispra_3_janvier_2008_2 Dans les Alpes, les situations de foehn du Sud se produisent lorsqu’une dépression se déplace entre le golfe de Gascogne et les Baléares et que les pressions sont plus élevées au Sud qu’au Nord des Alpes.

Si les courants sont orientés au Sud en altitude, les vents, en s’abaissant, suivent les vallées. Ainsi, le foehn prend une orientation Est à Viège ou à Montana, Sud/Sud-est à Aigle. Lorsqu’il est suffisamment puissant, le foehn pourra s’étendre jusqu’à Lausanne. Dans son prolongement, les airs prendront une orientation Nord-est en région genevoise et resteront généralement faibles.

L’établissement du foehn en Valais est généralement précédé par l’arrivée de la Lombarde dans la vallée du Rhône. Dans ce genre de cas, Viège et Montana seront aux premières loges. Ce vent d’Est/Nord-est se maintiendra pendant tout l’épisode de foehn.

Par vent du Nord, le Tessin en est également soumis au phénomène, d’où l’appellation de foehn du Nord. Mais cette fois les rôles s'inversent, les versants Nord des Alpes devenant gris et froids. Les versants Sud des Alpes profiteront alors d’un temps ensoleillé et chaud.

La fin du foehn

Le foehn peut s’atténuer de deux façons:
- Lorsque les différences de pression entre Nord et Sud diminuent de manière significative. Dans ce cas, le vent fait faiblir progressivement.
- A l’arrivée d’un front froid par l’Ouest, ce qui se traduit par une rotation des vents assez rapide, le retour des précipitations et surtout par une nette baisse des températures.

Philippe Jeanneret

Commentaires

C'est fun le foehn et, l'air de rien, j'aimerais bien pouvoir souffler le show et l'effroi musical car qui sème le vent récolte le tempo !

Rédigé par : cumulofatus | 9 jan 2008 08:54:54

Merci pour ces explications. Juste une chose que je ne comprends pas (ce qui me donne quelque espoir quant au degré de ma nullité) : pourquoi la Lombarde est un vent d'Est/Nord-Est, alors que la Lombardie est au Sud/Sud-Est de la vallée du Rhône ?

Rédigé par : Anne | 9 jan 2008 19:51:49

Mais coucou à toi, mon Anne soeur !
Narcisse, belle petite fleur valaisanne à l'ego sans trique, ne sais-tu donc absolument pas que ces choses là sont relatives, surtout du point de vue où l'on se place voire se déplace ?

Rédigé par : cumulofatus | 10 jan 2008 09:24:32

Non, je n'étais pas au courant. Autan pour moi.
Me voilà la Risée d'un cumulo imbu. Toutefois on aurait pu, Ponant mâle angoissé, prendre une Bouffée d'air et boire un Sirocco... avec l'accord de Léveché bien sûr.
Bise

Rédigé par : Anne | 10 jan 2008 14:32:58

Anne, masseur Anne, ne vois-tu rien venir ?
Bon vent ou grosse bise, c'est selon l'humeur météo illogique ... :o)

Rédigé par : fatus | 11 jan 2008 08:33:38

Actuellement, je redige un TPP (travail pratique pluridisciplinaire) sur comment réaliser une prévision météo et j'aimerais bien vous interviewer sur ce sujet.

Rédigé par : Damien Folly | 15 jan 2008 09:03:38

Bonjour, je m'appelle Damien Folly et je suis actuellement à l'OPTI de Morges. Pour la fin de l'année, je dois rédiger un TPP (travail pratique pluridiscipinaire) sur la réalisation d'une prévision météo. Je voudrais savoir si cela était possible de vous intreviewer sur ce sujet.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'agréer, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Rédigé par : Damien Folly | 15 jan 2008 09:12:03

Bonjour Anne,

L'origine du nom "lombarde" est française. On l'emploie surtout en Haute-Savoie ou dans le Sud-est de la France pour désigner le vent d'Est car pour ces régions, c'est la Lombardie qui se trouve dans cette direction. Après avoir été importée en Valais, l'expression a gardé son sens premier (le fait que la Lombardie se trouve au Sud-est n'y a rien changé). Bref, encore une histoire d'AOC!

Bonne journée

Rédigé par : Philippe Jeanneret | 16 jan 2008 15:08:07

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

Chaque jeudi (au minimum) à 20h sur RTS Un, l'équipe météo commente une photo envoyée par les internautes. N'hésitez pas à nous envoyer des clichés de phénomènes météorologiques dont vous êtes les témoins.
Philippe Jeanneret

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Catégories

Archives

Flux RSS