Les blogs | Le blog des correspondants

« rage contre mariage pour tous | Accueil | becks show, j'y étais... »

Publié le 30 janvier 2013 à 09:26 dans Paris

La chambre des députés n'aura jamais si bien porté son nom à l'occasion du débat sur le mariage homosexuel. Avec de la passion, de la fougue, des cris. A l'applaudimètre et aux sifflets, c'est la garde des sceaux christiane taubira qui l'emporte haut la main, avec un discours de haut vol qu'elle conclut en citant le poète guyanais Léon-Gontran Damas: "L'acte que nous allons accomplir est beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l'aube voit s'épanouir enfin les pétales. Il est grand comme un besoin de changer d'air, fort comme l'accent aigu d'un appel dans la nuit longue." 



"Mariage pour tous" : Taubira met de la poésie... par lemondefr

 

En face, c'est henri guaino, fils de deux femmes comme il aime à se définir (sa mère et sa grand-mère) qui lui donne la réplique avec des accents à la malraux. 



Devant l'Assemblée, Guaino salue la... par lemondefr

 

Dans la salle des Quatre colonnes, les députés sont assaillis par une meute de journalistes à l'affut de la moindre petite phrase. mais les acteurs sont rôdés à l'exercice

 

 

Jean-Philippe Schaller, à Paris

TrackBacks

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451b69769e2017d40979d3c970c

Liste des trackbacks de je t'aime moi non plus à la Chambre:

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

> Choisissez sur la carte le pays qui vous intéresse
Les correspondants de la RTS à travers la planète tiennent journal

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Catégories

Archives

Flux RSS