Les blogs | Les coulisses de l'info

« Godard, la der | Accueil | Chine mon amour »

Publié le 20 juin 2010 à 16:27 dans idées

Avec le retour des otages de Libye, le feuilleton des règlements de compte prend rapidement une tournure exaspérante (les derniers épisodes à découvrir ici).

Bien sûr que les autorités genevoises auraient été mieux inspirées d'expulser discrètement Hannibal plutôt que de le menotter sous les projecteurs. Mais fallait-il laisser ses actions impunies ? Assurément le Conseil Fédéral, in corpore ou individuellement, a multiplié les gaffes et les erreurs de communication. Cependant, la libération des otages n'a-t-elle pas prouvé que la stratégie a payé ? Peut-être ne fallait-il pas publier les photos judiciaires d'Hannibal? Mais, de là à faire de la Tribune de Genève le bouc émissaire de toute l'affaire...

Enfin, dans la longue liste des acteurs qe l'on montre du doigt, un mot encore sur l'avocat des Libyens, Me Charles Poncet. Lorsque l'on défend un client aussi indéfendable, peut-être vaut-il mieux ne pas trop donner de leçons à la République. Reste que, dans cette affaire, à force de s'auto-flageller entre Helvètes, on finit par oublier que le régime libyen pratique le terrorisme d'Etat comme d'autres pratiquent la traversée du désert en 4/4. Ce désert libyen est trop respecté par les puissances occidentales, fascinées aussi bien par ses réserves pétrolières que par sa capacité à stopper les vagues migratoires, partant à l'assaut de l'Occident.

Visionnez plutôt ce reportage où l'on voit ces pauvres migrants mourir noyés sur les rivages de l'Europe. Et pensons à ce Kadhafi qui promet à Berlusconi, et donc aux Européens, de tout faire pour bloquer ces flux migratoires. C'est aussi ça l'affaire Kadhafi.

Commentaires

Bravo et merci !

Je lis trop ces derniers jours de mise en accusation des maladroits (tribune de Genève, police genevoise, Conseil fédéral, etc.) leur attribuant tout ou partie de la "culpabilité" de l'emprisonnement de Hamdani et Göldi. Il faut rappeler, comme vous le faites, qu'il s'agit d'un Etat qui ne respecte pas les fondamentaux du droit des gens.

On ne peut en aucun cas rendre coupable l'un des acteurs suisses de l'affaire d'une "prise d'otages". les ravisseurs sont connus et ils sont libyens.

J'y ai aussi été de mon petit couplet : http://pikereplik.unblog.fr/2010/06/17/syndrome-de-stockholm/

Rédigé par : Daniel | 20 juin 2010 16:49:17

Darius Rochebin sait-il que certains téléspectateurs savent distinguer une pomme d’une poire? Mardi soir 15 juin au TJ de 19h30, le présentateur annonce une revue de la presse libyenne sur l’épilogue de l’affaire des otages suisses. D’emblée la caméra zoome sur « Al Arab » un journal panarabe basé à Londres, financé par la Libye, certes, mais dont très peu de copies circulent à Tripoli. Pourquoi cette confusion que des téléspectateurs de langue arabe ont tôt fait d’assimiler à du bidonnage? A l’attention du TJ, voici un lien de journaux véritablement édités en Libye. Cela pourra lui être utile la prochaine fois.

Rédigé par : contre le bidonnage | 21 juin 2010 08:25:25

Je pense qu'il est temps que je l'ouvre...
En écoutant la radio ce matin, je me suis rendu compte que tout se passe pour le mieux pour le no 1 Lybien et son fils. En fait, il n'a jamais voulu laver l'honneur de sa famille. Sa seule préoccupation était de provoquer une crise grave au coeur de notre gouvernement, de déstabiliser et de fragiliser notre pays au yeux du reste du monde. Et en entendant ce que l'on entend on a tendance à penser qu'il y est bien arrivé. J'adresse ce message à notre gouvernement. S'il vous plaît, arrêtez de jouer le jeu de la Lybie. Tirez les leçons de vos erreurs sur ce dossier pour faire mieux lors de prochaine crise. Car prochaine crise il y aura vu ce que le gouvernement a montré au reste du monde ces derniers temps. La brèche est ouverte et tous ceux qui envient notre pays vont tenter de s'y engouffrer pour en grignotter un bout. Montrez une fois au reste du monde que la Suisse peut également être un exemple et ceci, sans forcément entrant dans une démarche populiste mais bien en montrant l'esprit d'ouverture de notre pays et notre population.
C'était mon coup de gueule.
A bon entendeur.

Rédigé par : Globi-Boulga | 23 juin 2010 13:19:12

Oui, n'en parlons pas, nos deux otages sont rentrés, tout va bien, dormez bonnes gens!
Ce que je trouve sidérant, c'est surtout la manière dont la presse, et toute la clique journalistique de ce pays, relate les dernières révélations de cette affaire scandaleuse. La manière dont elle épargne Calmin-Rey.
En effet, notre confrérie journalistique de gauche essaie par tous les moyens d'épargner notre ministre des affaires étrangères.
Cette chère Micheline qui a comploté derrière le dos de tout le reste du gouvernement, préparant un acte de guerre.
On aurions été dans une position élégante et enviable, avec la Libye ripostant à ce qu'elle aurait interprété, à juste titre, comme une déclaration de guerre.
On sait de quoi est capable le chacal du désert.
Calmin-Rey = démission.

Rédigé par : Jean | 23 juin 2010 23:09:54

Syndrome de Stockholm... encore et toujours !

Face à des preneurs d'otages, il n'y a jamais de bonne solution ni d'honneur. Il s'agit d'un crime, rappelons-le.

Si la Suisse veut vraiment sauver la face et découragez d'autres Kadhafi de prendre des otages suisses, il vaut mieux couper les ponts.

Rédigé par : Daniel | 23 juin 2010 23:48:41

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

La chronique de Bernard Rappaz, rédacteur en chef Actualité à la RTS.

Pour suivre le fil Twitter de Bernard Rappaz

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Catégories

Archives

Flux RSS